Synergix

logo swissquality

News

Quoi de neuf...?


Retraite : comprendre le système des piliers et les lacunes de prévoyance
Retour

Retraite : comprendre le système des piliers et les lacunes de prévoyance

Le système social suisse peut être assez complexe à comprendre en détail. Pourtant que vous soyez entrepreneur ou employé, ne pas se poser les bonnes questions aujourd’hui, c’est prendre le risque de n’avoir que très peu de revenus pour profiter de votre temps libre quand viendra le moment de la retraite. Nous allons donc tenter de vous expliquer son fonctionnement afin de vous permettre de vous interroger sur votre situation et la votation à venir le 24 septembre.

 

Un système de prévoyance en 3 piliers

L’objectif des premier et deuxième piliers est de garantir le niveau de vie actuel à l’âge de la retraite ou en cas d’invalidité ou de décès. Pour y avoir le droit à 100 %, il faudra avoir cotisé pendant 44 ans pour les hommes et 43 ans pour les femmes. Le but de prévoyance de ces deux premiers piliers est d’atteindre environ 60 % du dernier salaire. Cependant, comme nous le verrons plus bas, en pratique ça n’est pas toujours le cas. Le montant minimum est établi à 1175.- par mois et le maximum à 2350.- pour une personne célibataire, alors qu’il est de 3525.- maximum pour un couple.

Alors que le premier pilier est fixe, le deuxième dépend de la caisse à laquelle souscrit l’employeur et les cotisations sont partagées entre celui-ci et le salarié.

La loi prévoit des exigences minimales pour la LPP, mais du moment que les caisses de pension assurent celles-ci, elles peuvent appliquer différents paramètres, les prestations surobligatoires. C’est pourquoi d’une entreprise à l’autre les rentes d’un employé peuvent largement varier.

 

Video explicative de l'Association Suisse d'Assurances

 

Les démarches à effectuer en tant qu’entreprise

D’une manière générale, lors de l’entrée en fonction d’un nouvel employé, vous devrez l’inscrire à la caisse de compensation AVS et conclure les assurances obligatoires pour la LPP et la LAA (les propriétaires de SA et SARL sont soumis aux mêmes obligations d’assurances sociales).

Pour le premier pilier, si la personne que vous engagez n’est pas assurée et n’a donc pas de numéro, vous devez demander à la caisse de compensation AVS qu’il lui en soit attribué un et qu’un certificat d’assurance lui soit remis.

En ce qui concerne le deuxième pilier, le choix de la caisse de pension est libre. Lorsqu’il est convenu d’une période d’essai, l’obligation d’assurance s’applique dès l’entrée en fonction du travailleur. Au début de l’année ou au moment où l’employé commence à exercer, vous devrez communiquer le montant présumé de sa rémunération, car l’assurance repose sur cette indication. De la même manière, si le salaire est augmenté (en pratique quand il y a un changement de plus ou moins 10 %) ou que le taux d’occupation est modifié, vous devez en informer la caisse de pension au cas où une mutation soit nécessaire.

Si vous souhaitez connaître plus en détail les réglementations fédérales sur ce sujet, nous vous invitons à consulter le site dédié du conseil fédéral.

Cependant, si une fiduciaire est mandatée pour vos ressources humaines, elle gérera pour vous cette partie administrative.

 

Comprendre les lacunes de prévoyance

retraite suisse lacune

Calcul sur la base d’une durée de cotisation complète à l’AVS et au régime obligatoire LPP. Source: UBS, 1er janvier 2015

Au premier et deuxième pilier, les revenus des salariés sont assurés jusqu’à 84 600 francs (2017). Ces rentes garantissent un solde régulier aux retraités, mais suffisent très rarement à maintenir le niveau de vie habituel, on parle de lacune de prévoyance. C’est pourquoi les personnes qui ont une rémunération élevée peuvent, à la retraite, connaître une différence plus ou moins importante entre leur dernier salaire et la rente AVS et LPP. Pour savoir si votre budget pension présente une lacune de revenu, il vous faudra évaluer vos dépenses actuelles et vos droits.

Pour toucher la rente AVS maximale possible, il faudra cotiser pendant un nombre d’annuités complet. Si vous souhaitez des détails sur votre rente prévue, vous pouvez vous adresser à la caisse de compensation.

La rente de la prévoyance professionnelle dépend elle du capital vieillesse épargné et du taux de conversion. Tous les détails concernant celle-ci se trouvent dans le règlement de la caisse de pension. Chaque année vous recevez un certificat vous renseignant sur le niveau des prestations à attendre.

Vous pouvez ajouter à ces informations, les autres revenus dont vous disposez tels qu’un troisième pilier, des loyers, des intérêts de compte épargne… À partir de l’ensemble de ces données et en calculant le budget que vous estimez nécessaire pour vivre à la retraite vous pourrez déterminer la lacune de prévoyance à combler. Bien entendu, plus vous quantifierez avec précision votre budget retraite, mieux vous évaluerez cette lacune.

 

Le système actuel des 1er et 2e pilier ne suffit pas à vivre avec le même niveau de vie qu’avant la retraite. C’est pourquoi, que vous soyez employeur ou employé, en comprendre le fonctionnement pour anticiper, c’est s’assurer de pouvoir profiter convenablement de la retraite le jour venu. Pour en savoir plus sur la votation Prévoyance vieillesse 2020, découvrez notre article

Si le système vous paraît encore complexe, votre fiduciaire peut vous guider, vous présenter les bons intermédiaires et vous sensibiliser aux enjeux importants de la prévoyance vieillesse.