Synergix

logo swissquality

News

Quoi de neuf...?


Retraite : Prévoyance vieillesse 2020, les changements résumés en 7 points
Retour

Retraite : Prévoyance vieillesse 2020, les changements résumés en 7 points

Depuis 1995, aucun changement n’a été fait pour le système de prévoyance en Suisse. Toutes les propositions ont été balayées au niveau du peuple ou fédéral. Le résultat est un système qui n’est plus adapté au monde dans lequel nous vivons qui représente plusieurs défis.

  • Des défis démographiques : Les baby-boomers ont vieilli et sont très nombreux à arriver en retraite alors que la natalité baisse. De plus, les progrès font que la durée de vie a considérablement augmenté.  Des faits qui rendent bancal le système par répartition puisque les retraités deviennent de plus en plus nombreux face aux actifs et doivent toucher une rente plus longtemps.
  • Un défi économique : Financée essentiellement par les cotisations et les recettes fiscales, la prévoyance vieillesse dépend fortement de l’évolution de l’économie. Des taux d’intérêts et des rendements affaiblis, ainsi qu’une croissance incertaine influence négativement la prévoyance vieillesse.
  • Des défis sociétaux : Nous sommes face à un marché du travail nouveau et atypique. Alors qu’avant un salarié passait sa carrière dans une seule et même entreprise, aujourd’hui, il est devenu courant de changer plusieurs fois d’employeur. Une flexibilité souhaitée, mais qui contribue aux lacunes de prévoyance…

 

Les objectifs de Prévoyance vieillesse 2020

Les principaux objectifs de cette réforme sont de répondre aux défis énumérés précédemment. C’est à dire :

- Avoir une prévoyance vieillesse adaptée à l’évolution de la société

- Maintenir le niveau des rentes

- Garantir suffisamment le financement des prestations

- Combler les lacunes de prévoyance

 

vidéo du conseil fédéral suisse

 

Concrètement, quels changements pour la retraite avec Prévoyance vieillesse 2020 ?

 

Harmonisation de l’âge de la retraite

Dans l’AVS et la LPP, l’âge de la retraite sera fixé à 65 ans tant pour les hommes que pour les femmes. Une adaptation qui sera mise en place progressivement, en quatre paliers de trois mois dès 2018, par la génération des femmes nées en 1954.

 

Flexibilité

Différents changements seront mis en place pour rendre plus flexible le départ à la retraite.

Un système de bonus-malus sera appliqué afin que les assurés puissent prendre leur retraite, complète ou partielle entre 62 et 70 ans et percevoir la rente AVS. Si un assuré perd son emploi à 58 ans, s’il le souhaite, il pourra maintenir la prévoyance professionnelle sous la même forme au sein de l’institut. La poursuite de l’activité lucrative pourra améliorer la rente AVS jusqu’à hauteur de la rente maximale. La franchise dans l’AVS pour les rentiers actifs sera supprimée (aujourd’hui 16800.-/an). Après 65 ans, il n’y aura pas d’obligation de cotiser au 2e pilier (les institutions de prévoyance peuvent prévoir le maintien du processus).

 

Financement

Dans le but de contribuer au financement de l’AVS, la TVA sera augmentée de 0,6 point en faveur de l’AVS. C’est-à-dire qu’aujourd’hui 83 % du pourcentage démographique de la TVA va à l’AVS et 17 % à la confédération alors que si la votation passe, 100 % iront à l’AVS. Dans un premier temps le relèvement de la TVA passera par un transfert du financement additionnel de l’Ai de 0,3 point en 2018, puis d’un relèvement proportionnel des taux de TVA de 0,3 point en 2021 (taux normal +0,3 %, biens de consommation courants +0,2 %, taux spécial hébergement +0,1 %).

 

Mesures de compensation

Un supplément de 70 francs par mois sera donné aux futurs rentiers AVS. Pour les couples mariés, le plafond des retraites sera augmenté de 226 francs par mois au maximum, soit 155 % au lieu de 150 % de la rente individuelle.

 

Cotisations

Les cotisations AVS seront relevées de 0,3 %.

Dans le 2e pilier, la déduction de coordination (partie du salaire qui, dans le sens de la LPP, ne doit pas être assuré) sera adaptée et non plus fixée à 24 675.— . En fonction du revenu, elle variera entre 14 100.- (revenus de 21 150 à 35 250.— ), 40 % du salaire (revenus entre 35 250 et 52875.-) et 21 150. - (revenus de 52 875 à 84 600.— ) . Ce qui aura des effets positifs pour les temps partiels et les bas revenus et permettra aux salariés de cotiser un peu plus pour leur épargne.

 

Taux de conversion LPP

Par étape sur quatre ans (-0,2 % chaque année), le taux de conversion pour la part obligatoire passera de 6,8 % à 6 %.

 

Génération transitoire

Les assurés qui auront 45 ans et plus à la date de la réforme, en 2019, verront leurs pertes de rente compensées via le Fonds de Garantie. Le taux de bonification passera pour les 35 à 44 ans de 10 % à 11 % et pour les 45 à 54 ans de 15 à 16 %.

 

calendrier prevoyance 2020 suisse

Extrait présentation Prévoyance vieillesse 2020 de l'OFAS

 

Il y a deux projets qui sont mis en votation pour le 24 septembre : le financement additionnel de l’AVS par l’augmentation de la TVA qui doit obtenir une double majorité (peuple+canton) pour être validé et la loi relative à la réforme de l’AVS et la LPP qui nécessite uniquement la majorité du peuple. Ces deux projets vont de pair et ne pourront être mis en place que s’ils sont tous les deux adoptés. Comme vous l’aurez compris, la Suisse, comme beaucoup d’autres pays, se trouve dans une situation où la solution la plus coûteuse pourrait être l’absence de réforme…

 

Quelques liens utiles :

- Pour approfondir le sujet avant la votation du 24 septembre, vous trouverez différentes documentations sur Prévoyance 2020 sur le site de l'OFAS.
- Pour mieux comprendre le système des assurances sociales en tant qu’entrepreneur, un guide du consei fédéral pour les PME.
- Notre article Retraite : comprendre le système des piliers et ses lacunes.