Synergix

logo swissquality

News

Quoi de neuf...?


Fintech : un lexique pour comprendre l’univers de la blockchain et des crypto-monnaies
Retour

Fintech : un lexique pour comprendre l’univers de la blockchain et des crypto-monnaies

De nouvelles interviews Fintech d’entrepreneurs actifs dans le domaine de la blockchain et des crypto-monnaies en Suisse sont en préparation. Avant leur publication, nous vous invitons à découvrir la signification des abréviations et termes les plus répandus pour mieux appréhender ce monde fascinant.

 

Le crypto-lexique

 

Blockchain :

La Blockchain est une technologie qui permet de structurer les données, d’identifier et de suivre les transactions, de partager ses informations sur un réseau distribué d’ordinateurs, créant ainsi un « réseau de confiance distribué ». Fondement des crypto-monnaies comme le Bitcoin, la Blockchain fournit un moyen transparent et sécurisé pour suivre la propriété et le transfert des actifs.

La technologie permet de partager un grand livre numérique sur un réseau d’ordinateurs sans avoir besoin d’autorité centrale et sans qu’aucune partie ne puisse altérer un dossier, c’est pourquoi elle est considérée comme le potentiel d’innovation technologique le plus important depuis internet.

 

Crypto-monnaie :

Une crypto-monnaie est une monnaie virtuelle qui n’existe que numériquement et s’appuie sur la cryptographie pour sa sécurité. Difficile à contrefaire grâce à cette caractéristique, son principal attrait est sa nature organique. Elle utilise un système décentralisé pour enregistrer les transactions et gérer l’émission de nouvelles unités. Une crypto-monnaie n’est émise par aucune autorité centrale, ce qui la rend théoriquement non vulnérable à l’ingérence ou à la manipulation du gouvernement.

 

Bitcoin (BTC) :

Lancé en 2009, le Bitcoin est la première crypto-monnaie à voir le jour. Elle propose un système de paiement électronique purement pair à pair et suit les idées exposées dans un livre blanc du mystérieux Satoshi Nakamoto, dont l’identité n'a pas encore été vérifiée.

Soutenu par aucune banque centrale ni gouvernement, son succès a engendré un certain nombre de crypto-monnaies concurrentes. 

 

Cryptocurrency exchange ou Digital Currency Exchange (DCE) :

Les plateformes de cryptocurrency exchange permettent d'effectuer des transactions instantanées avec des crypto-monnaies. Vous pouvez les acheter ou les vendre contre des devises classiques, ou les échanger contre des unités d'une autre monnaie numérique. La plupart de ces échanges ont lieu 24h/24. L'un des avantages de ces plateformes est l'anonymat. Toutes les transactions sont protégées de manière fiable grâce à des solutions technologiques modernes.

 

DAO (Organisation Autonome décentralisée) :

Les DAO reposent sur un idéal : l’entité vit sur internet, fonctionne grâce à un programme informatique qui fournit des règles de gouvernance à une communauté et existe de manière autonome tout en s’appuyant sur l’embauche d’individus pour effectuer les tâches qui ne peuvent être automatisées. Première organisation mondiale autonome décentralisée : wikileaks - conçu pour lutter contre la censure politique et apporter transparence au niveau international. Alors que les banques et PayPal ont fermé leurs comptes, la communauté Bitcoin a créé un portefeuille BTC et permis à l’entreprise de survivre et d’obtenir des financements.

Les DAO sont aussi connues sous le nom de contrats intelligents (smart contract systems), les enregistrements et programmes sont conservés sur la blockchain.

 

DMS (Système Méritocratique Décentralisé) :

Groupes de personnes et d’entreprises qui partagent les mêmes valeurs, s’associent pour créer une plateforme centrée sur la communauté. En fonction des contributions, chaque membre est récompensé. La communauté se développe autour d’une vision et idéologie commune.

 

ICO (Initial Coin Offering) :

ICO est un moyen non réglementé pour une société de crypto-monnaies de lever des fonds. Elle est utilisée par les startups pour contourner les processus rigoureux de levée de capitaux. Cette méthode fonctionne via l’émission d’actifs numériques échangeables contre des crypto-monnaies.

C’est avec Ethereum qui a levé plus de 18 millions de dollars qu’a commencé l’ampleur des ICO. Un succès qui montre à quel point l’économie attendait une nouvelle forme de financement.

 

Smart Contract :

Ce sont des contrats intelligents à exécution automatique, dont les termes entre le vendeur et l’acheteur sont définis dans les lignes de code. Son contenu existe sur un réseau décentralisé de blockchain qui permet d’effectuer des transactions et des accords de confiance sans avoir besoin d’une autorité centrale, d’un système juridique ou d’un mécanisme d’exécution externe. Les transactions sont ainsi rendues traçables, transparentes et irréversibles.

 

Token :

Les actifs numériques achetés via une ICO sont appelés des tokens (jeton en français) et désignent un identificateur.