Synergix

logo swissquality

News

Quoi de neuf...?


Interview Fintech : Calfor Finance, l’analyse des sentiments en finance
Retour

Interview Fintech : Calfor Finance, l’analyse des sentiments en finance

Le Dr. Sulkhan Metreveli possède une vaste expérience dans le traitement automatique des données et les marchés financiers. Il a fait des recherches et travaillé sur l’analyse de texte entièrement automatisée, ainsi que sur les conséquences des sentiments sur les prix du marché. Alors qu’une grande partie des acteurs du marché utilisent encore les outils d’analyse responsables des grandes crises financières de 1998 à 2008, Il crée Calfor Finance en 2017 pour répondre à un vrai besoin.

Cette entreprise suisse a deux objectifs : proposer un trading à la pointe de la technologie basé sur le sentiment, complètement automatisé et en temps réel; et apporter un outil puissant de prise de décision à destination des gestionnaires de fortune, des traders et des analystes financiers. En expliquant la volatilité des marchés financiers en fonction du contexte géopolitique, économique et culturel pour prévoir les futurs développements, Calfor Finance fournit aux investisseurs un outil leur permettant d’augmenter leur retour sur investissement.

Grâce à leur expertise sémantique, d’analyse des sentiments et de technologies telles que le Big Data, l’entreprise est en mesure de soutenir tous types de processus décisionnels. Calfor Finance permet ainsi d’anticiper les principales tendances du marché et avait notamment deviné l’élection de Trump. En effet, le CEO raconte qu’ils ont clairement vu Trump être beaucoup plus populaire que Clinton sur de longues périodes. Si certains jours la popularité de celle-ci s’améliorait significativement sur les médias sociaux, il semble que contrairement à ce qu’annonçaient les médias américains, Trump gagnait et Clinton le rattrapait. Pour Calfor Finance, la veille de l’élection, l’analyse des données et la progression des sentiments vis-à-vis de Trump reflétait la victoire à venir.

Pour en savoir plus sur ce business prometteur, nous avons interviewé Bertrand Rousseau, COO de l’entreprise.

 

Pouvez-vous nous parler de vous et de votre entreprise svp ?

Calfor Finance est une société d’investissement dont les décisions de placement sont prises par une intelligence artificielle. Cette IA se nourrit notamment du sentiment du marché calculé selon une méthode exclusive basée sur la reconnaissance du langage en temps réel.

 

Comment avez-vous eu l’idée de créer Calfor Finance ?

Tout est parti des travaux de recherche de notre fondateur et CEO Sulkhan Metreveli sur la communication de masse. Ses travaux l’ont conduit à établir une relation entre le sentiment du marché et la variation de prix des valeurs financières. Le passage à l’investissement sur la base du sentiment du marché était naturel. Après trois années d’expérimentation avec des investisseurs spécialisés dans le cadre d’un algorithme de trading automatisé, il a créé CF Calfor Finance SA en Août 2017 pour offrir ce système à plus grande échelle.

 

Quelles sont les différentes manières dont Calfor Finance est bénéfique pour les clients ?

Calfor Finance offre un processus de décisions sans émotion et automatisé sur la base d’une analyse informatique du sentiment du marché qui est simplement inaccessible à un trader classique. Les retours sur investissement historiques de ce processus sont une preuve du potentiel de ce système. En outre, Calfor Finance propose un contrôle du risque aux clients qui est sans égal au sein des fonds d’investissement alternatifs.


 

Comment votre technologie a-t-elle été accueillie en Suisse ? Et à l’international ?

Les retours initiaux de nos clients et contacts sont très favorables en particulier du point de vue de la gestion des risques. À l’international, les retours sont encore limités du fait de notre courte histoire.

 

Comment voyez-vous la croissance de votre entreprise au cours des 5 prochaines années ?

Notre priorité est maintenant de construire un fonds avec suffisamment d’actifs sous gestion pour établir notre réputation. Notre objectif est clairement de devenir un acteur majeur de l’investissement alternatif en introduisant un contrôle du risque élevé pour ce secteur.

 

Créez-vous des synergies avec d’autres entreprises de la FinTech Suisse ? Si oui, lesquelles ?

Nous y sommes tout à fait ouverts, à l’innovation, par exemple, en ce qui concerne les plateformes de mises en relation ou de diversification pour investisseurs. Quelques contacts prometteurs sont déjà initiés.

 

Selon vous, la Suisse est-elle un terrain fertile pour la Fintech ? Quels sont ses défis ?

La Suisse offre une rare combinaison d’excellence académique et de ressources en capital. Il s’agit donc d’un terrain propice à la Fintech.

 

Avez-vous une exclusivité ou un message pour nos lecteurs ?

Contactez-nous ! Notre projet conjugue les sciences sociales, les mathématiques et l’intelligence artificielle dans le monde de l'investissement. C’est dans la combinaison de ces disciplines apparemment éloignées que repose notre innovation et notre performance.